Découverte d'un scoïste #3 | Jocelin Sabot

Mis à jour : avr. 14

Jocelin Sabot occupe un rôle central dans la formation des jeunes du club. En effet, il organise, 2 fois par semaine, des entraînements pour les minimes et les cadets. Avant la reprise des courses pour les jeunes, en premier ce week-end de mars, nous l'avons interrogé sur les sorties du mercredi.


Bonjour Jocelin, depuis combien de temps encadres-tu les jeunes ?

Je suis venu pour la première fois en 2015 comme accompagnateur, avec Joël comme responsable du groupe. Je m'occupe vraiment des minimes et des cadets depuis 2019.


Quelles sont tes responsabilités pendant les entrainements ?

Je veille d'abord à la sécurité du groupe et, pour cela, je suis bien aidé par les adultes présents. Je propose des entraînements avec des phases de travail. Il faut adapter le contenu selon la saison, les objectifs à venir et la forme des coureurs. Chaque année, le groupe évolue et il faut réadapter les entraînements selon l'effectif présent. Il faut ajuster les charges de travail et être à l'écoute du groupe comme des individualités.


Combien de personnes êtes-vous par sortie ?

En moyenne, nous sommes 6 à 8 adultes pour 15 jeunes.


Peux-tu nous raconter un souvenir marquant avec les jeunes ?

S'il fallait sélectionner un souvenir marquant, je parlerais des résultats obtenus par les minimes et les cadets au contre-la-montre par équipes de Thorigny sur les trois dernières années. C'est un exercice collectif difficile qui nécessite une maîtrise technique importante et un niveau physique élevé. C'est une belle satisfaction de voir nos jeunes revenir avec des résultats.

Comme je ne peux pas me limiter à un seul souvenir, je dirais que la sortie à la journée dans les Alpes Mancelles (en juin 2020) a été un succès. Cette journée permet aux jeunes de vivre une belle journée de vélo, cela ne peut exister qu'avec un collectif solide d'accompagnateurs.


Qu'apprécies-tu dans le fait d'accompagner les minimes et les cadets 2 fois par semaine ?

J'aime l'idée de transmettre ma passion pour le cyclisme, je vois les jeunes progresser au fil du temps et c'est une belle satisfaction. Le groupe est motivé, sympathique et attentif. Je m'adresse à des 12-15 ans, j'essaye de proposer des entraînements ludiques, ça reste du loisir pour eux comme pour moi.

On forme aussi une bonne équipe avec l'ensemble des adultes régulièrement présent aux entraînements, ce sont de bons moments.


Arrives-tu à repérer les progrès des jeunes lors des entraînements ?

Oui, qu'ils soient individuels ou collectifs, les progrès sont visibles au cours d'une saison. Au cours des sorties, j'observe les coureurs pour repérer les difficultés des uns et des autres.


Comment fait-on progresser un adolescent ? Quels exercices mets-tu en place durant les sorties ?

Techniquement, je privilégie les mises en situation : apprendre à s'abriter, ce n'est pas intuitif. On le fait d'abord à petite vitesse, puis de plus en plus vite pour confronter les coureurs aux conséquences de leurs erreurs. On travaille également des stratégies : lancer un sprint au bon moment nécessite une bonne connaissance de ses capacités mais aussi de l'observation, les entraînements permettent aux coureurs de tester différentes situations.

Certains jeunes doivent prendre confiance en eux pour oser attaquer en course, ça se travaille avec du dialogue.

Physiquement, on travaille les changements de rythme, le renforcement musculaire, le tout sur une bonne base foncière. On pratique un sport d'endurance.

Qu'est-ce que la crise sanitaire a changé pour les entraînements ?

Nous avons arrêté les séances de renforcement musculaire en salle. Il faut également porter un masque lors des phases statiques. Sur le vélo, on fonctionne avec des groupes réduits donc ça ne change pas grand-chose. On a la chance de pouvoir continuer à s'entraîner, ce n'est pas le cas dans d'autres sports. Il faut rester motivé même si les compétitions tardent à reprendre, ça complique la planification des entraînements.


Tu fais aussi partie de la commission Organisation. Quel est ton rôle au sein de celle-ci ?

Je donne un coup de main à Erwann, c'est lui qui porte cette commission.

Au-delà de la commission Organisation, je participe à la rédaction des dossiers comme la réponse à l'appel d'offre de la mairie pour réaliser la prestation "école à vélo - savoir rouler". Il faut s'investir sur ce type d'actions pour faire vivre le club, c'est nécessaire pour obtenir des financements qui permettent d'acheter du matériel, monter des projets pour les coureurs, se déplacer sur les courses...


#LaGriffe #SportAngers #LaDalleAngevine

65 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout